Accueil / SI santé / Le forum, plate-forme privilégiée sur Internet pour parler santé – La Parisienne

Le forum, plate-forme privilégiée sur Internet pour parler santé – La Parisienne

Des symptômes à décrire, des questions sur un traitement, des inquiétudes sur une douleur… Les Français choisissent en priorité les forums sur Internet pour échanger des données de santé. D’après une vaste enquête, publiée vendredi 27 juin, 58% se tournent vers des forums d’une association de parents et 25% des forums grand public. Sinon, 49% optent pour Facebook.

Parler santé sur la toile est devenu monnaie courante pour les consommateurs d’aujourd’hui, habitués à se connecter à la moindre occasion dans leur vie quotidienne. Quand il s’agit de question médicale, les femmes sont les plus concernées. Elles représentent près de huit sur dix des personnes qui échangent des données sur Internet. Réseaux sociaux, forums, application mobile… 14% de l’échantillon se connectent à ces plates-formes pour poster, échanger ou commenter des informations médicales.

Dans plus des trois quarts des cas (77%), les internautes parlent d’une maladie, sinon ils évoquent un traitement ou un médicament (51%), ou bien encore les effets secondaires de ces derniers (43%).

Quant à imaginer que toutes ces données de santé soient utilisées par autrui, 43% des personnes concernées ont confiance. Mais, 31% avouent être inquiets. Car dans 39% des cas, ils craignent qu’un assureur puisse lire ces informations ou les utiliser à leur encontre. Pour 36%, cette même peur concerne l’employeur. Aussi, 43% des Français pensent que toutes ces données sont analysées par des logiciels, dont l’objectif est de surveiller constamment ce qui se passe sur le web.

Pourtant, il pourrait bien y avoir des avantages à échanger des informations médicales sur Internet. Pour 84%, cela permettrait d’améliorer la qualité des soins, pour 78% la tolérance aux médicaments. Les patients auraient confiance si des données les concernant étaient publiés par leur médecin traitant (59%), moins s’il s’agissait de leur mutuelle (13%), d’un laboratoire pharmaceutique (11%).

Cette enquête, co-initiée par la Chaire réseaux sociaux de l’Institut Mines Telecom, Doctissimo, LauMa Communication, Patients & Web, Renaloo, Vivre sans Thyroïde, a été réalisée du 17 avril au 6 juin 2014, auprès de 2.735 participants dont 848 répondants.

viaLe forum, plate-forme privilégiée sur Internet pour parler santé – La Parisienne.