Accueil / Systèmes d'information / Le patron de Deezer prend la présidence de Publicis France, Actualités

Le patron de Deezer prend la présidence de Publicis France, Actualités

Dix jours à peine après l’annonce de l’échec du projet de fusion avec Omnicom, Publicis réalise donc un bel effet d’annonce, sur fond, très anglo-saxon, de « the show must go on ». Et de fait, la nomination d’Axel Dauchez est tout, sauf neutre… Elle marque même un infléchissement majeur de la stratégie de Publicis. S’il avait abouti, le rapprochement aurait en effet donné lieu à la naissance du géant mondial de la publicité avec 130.000 salariés. A 35 milliards de dollars, c’était même « The deal of the year ! ». Avec une ambition claire : disposer d’une taille, et donc d’une force de frappe accrue dans les médias, en termes de capacité d’achat comme de négociation face aux géants du Net tels que Google et Facebook, dont l’essentiel des revenus provient de la vente de mots-clefs et d’espaces publicitaires. Tout en se renforçant en moyens et en compétences dans la quête du Big Data (et donc des données personnalisées à l’extrême), nouvel Eldorado de tous les acteurs du marché, issus du Net ou non.

Le projet de fusion abandonné, Publicis qui dispose déjà d’une sérieuse avance depuis 2005 sur ses concurrents en matière numérique, grâce aux acquisitions précoces de Razofish, DigitasLBi et Rosetta, change son fusil d’épaule et met le pied sur l’accélérateur au sein de ses propres structures. Lors du « conf call » du 9 mai dernier, consacré pour moitié à l’avenir de son groupe, Maurice Lévy, le président du directoire, a scandé ses objectifs : « Accroître encore la part du numérique qui pèse déjà 40 % des revenus de Publicis Worldwide et devrait atteindre 50 % en 2018. » Même si Arthur Sadoun nuance l’importance de cette inflexion au niveau hexagonal : « Notre mutation numérique est déjà très avancée et la plus grande partie de notre croissance provient du digital. Nous avons déjà les outils et les talents. Dans ce contexte, la nomination d’Axel Dauchez, comme patron de Publicis France, est un moyen d’accompagner nos clients dans leur mutation digitale. » Ce à quoi Axel Dauchez ajoute : « Aider les annonceurs à arbitrer entre leurs actifs, à distinguer ce qui est intangible dans leur ADN, comme leur marque, de ce qui est moins fondamental. »

viaLe patron de Deezer prend la présidence de Publicis France, Actualités.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*