Accueil / SI santé / My Santé Mobile : près de 2 000 pas de plus par jour pour les utilisateurs réguliers d’un coach électronique et 4 kg de moins pour les personnes en surpoids ou obèses !

My Santé Mobile : près de 2 000 pas de plus par jour pour les utilisateurs réguliers d’un coach électronique et 4 kg de moins pour les personnes en surpoids ou obèses !

Lancée par IDS Santé en mai 2013, My Santé Mobile est la première étude au monde à analyser l’effet d’un coach électronique – un capteur d’activité Fitbit – sur les comportements en santé. Durant 7 mois, de juin à décembre 2013, 1 000 volontaires de Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier ont participé à cette étude. Après avoir analysé les données des capteurs mais également les réponses aux 3 questionnaires adressés lors de l’opération, les résultats viennent d’être délivrés. L’usage d’un capteur d’activité permet de modifier les comportements en santé !

Pour Frédéric Faurennes, Président d’IDS Santé : “Non seulement l’usage d’un coach électronique permet d’augmenter l’activité physique – 7 962 pas en moyenne par jour pour ceux qui s’en sont servis entre 21 et 30 jours par mois contre 6 134 pas pour ceux l’ayant utilisé moins de 5 jours par mois – mais cet usage a un impact sur la santé. De fait, parmi les participants en surpoids ou obèses en mai 2013, 55 %[1] ont réduit leur tour de taille, 54 % leur indice de masse corporelle (IMC) et ils ont, en moyenne, perdu 4 kg”.

My Santé Mobile, une opération unique au monde

Saluée par Benoît Raimbault, Directeur du marketing EMEA de Fitbit et Martijn de Groot, Research Director du Quantified Self Institute à Groningen (Hollande) lors de la conférence de présentation des résultats, My Santé Mobile est la première étude de grande ampleur au niveau mondial pour étudier l’impact des objets connectés – un capteur d’activité physique en l’occurrence – sur les changements de comportements.

Durant 7 mois, 1 000 volontaires des villes de Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier ont utilisé un coach électronique Fitbit leur permettant de mesurer leur niveau d’activité physique (nombre de pas par jour) et de visualiser celle-ci via une application mobile sur leur smartphone ou en synchronisant leurs données sur leur ordinateur.

En parallèle, 3 questionnaires leur ont été adressés en mai (lors de l’inscription), août et décembre. Ces questionnaires ont permis de connaître leur poids, leur taille et leur tour de taille, mais également de connaître leur perception de la santé connectée et d’évaluer leur usage.

Les objectifs de l’étude étaient extrêmement clairs et devaient apporter des éléments de réponse aux questions suivantes :

· L’usage d’un capteur d’activité physique peut-il induire un changement de comportement en santé, et ce en dehors de tout programme d’accompagnement complémentaire ?

· Si le changement de comportement était avéré, comment celui-ci se traduit-il concrètement (perte de poids, réduction de l’IMC, du tour de taille…) ?

· Quelles sont les personnes pour qui l’usage d’un capteur d’activité physique est le plus bénéfique ? Ces capteurs peuvent-ils bénéficier aux personnes en surpoids ou obèses ?

My Santé Mobile, les Français ne marchent réellement pas assez !

Premier enseignement de cette étude : si les participants masculins étaient aussi nombreux que les participantes féminines, les volontaires étaient relativement jeunes (49 % de 25 à 35 ans vs 20 % de 46 et plus) et en moindre surpoids que la population française. De fait, seulement 36,5 % d’entre eux étaient en surpoids ou obèses en mai 2013 alors que 47 % de la population française à un IMC supérieur à 25.

Du côté de leurs attentes, 97 % des volontaires souhaitaient améliorer leur condition physique, 89 % prendre en main leur santé et 69 % perdre du poids, un objectif très concret.

En termes d’usage du coach électronique Fitbit, il est à noter que celui-ci a considérablement varié tout au long de l’étude. Ainsi, ils étaient 4 % à l’utiliser moins de 5 jours par mois en août et 29 % en décembre. A l’opposé, 85 % l’ont utilisé entre 21 et 30 jours durant le mois d’août contre 55 % au mois de décembre.

Pour Martijn de Groot, Research Director du Quantified Self Institute de Groningen en Hollande, et l’un des tous premiers spécialistes mondiaux de l’auto-mesure, il ne faut pas voir derrière cette baisse de la fréquence d’usage uniquement une lassitude, un découragement… De fait, avec le temps, le Quantified Self passe d’une démarche active (« j’utilise un capteur et je le synchronise régulièrement ») à une démarche plus passive (« grâce au capteur, j’ai appris à quantifier moi-même mon activité et je m’en sers moins souvent »).

[…]

viaMy Santé Mobile : près de 2 000 pas de plus par jour pour les utilisateurs réguliers d’un coach électronique et 4 kg de moins pour les personnes en surpoids ou obèses !.